CM2015 - les Bleus si près du bronze...France 7 - 20 Mexique

Le bronze pour le Mexique
Le bronze pour le Mexique (Thomas Depaepe)
le 19/07/2015 à 01:17 par François-Noël Martin

Ce samedi, l'équipe de France disputait le match pour la troisième place du championnat du monde de football américain face au Mexique, son quatrième rendez-vous dans cette compétition. Menés au tableau d'affichage tout au long de la rencontre, les Bleus sont restés dans le sillage de leurs adversaires pendant plus de trois quart-temps, dans ce qui sera sans doute le duel le plus serré de la quinzaine. Combatifs mais en manque de réussite en attaque, ils n'ont pu renverser le score, laissant filer la médaille de bronze aux Mexicains.

La défense française aura maintenu le suspense
La défense française aura maintenu le suspense (Thomas Depaepe)
Tout comme face aux Etats-Unis il y a quelques jours, l'équipe de France va passer à côté de l'entame de son dernier match de ce championnat du monde. Sur leur second jeu, les Mexicains envoient leur runningback Alanis (9 courses, 115 yds, 1 TD) ouvrir le score sur une course de 55 yards(6-0). Gonflés à bloc, la formation emmenée par le quarterbackQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
Arroyo (11/14, 143 yds, 1 INT) réussit avec audace un fakeFake
feinte. On parle de fake puntPunt
action utilisée en 4ème tentative et x yards à parcourir. Plutôt que de tenter les x yards, l'attaque choisit de botter le plus loin possible pour faire reculer son adversaire.
ou fake field goal. Tactique qui consiste à feinter la défense en lui faisant croire que l'on va effectuer un punt ou un FGField Goal (FG)
coup de pied à 3 points effectué le plus souvent en 4ème tentative quand l'attaque a été bloquée. Il est joué depuis l'endroit où la dernière action c'est achevée. En cas de réussite c'est 3 points et engagement. En cas d'échec, la possession change de camp mais il y a deux possibilités : avant le snapSnap
signal de départ de l'action, quand le centre transmet la balle au QB.
, la balle était à l'intérieur des 20 yards, on replacera alors la balle sur la ligne des 20 yards ou elle était placée au-delà des 20 yards, on la replacera au même endroit.
. En fait on joue une action normale.
punt et ajoute quelques minutes plus tard les trois points d'un fieldgoal de 40 yards (9-0). De leur côté, les Français ne parviennent pas à passer le moindre first downFirst Down
1ère tentative. Série de 4 tentatives dont l'attaque dispose pour couvrir un minimun de 10 yards.
, jusqu'à ce que leur défense récupère le ballon sur un fumbleFumble
quand le porteur du ballon laisse échapper celui-ci par maladresse ou suite à un choc. Le ballon est alors à terre mais vivant et c'est la 1ère équipe qui le ramasse qui en prend la possession. Avec les interceptions, le fumble est la seconde façon de rendre le ballon à l'adversaire. Ensemble, ils constituent des Turnovers (pertes de balle). C'est souvent cette stat. qui décide de l'issue de la rencontre.
recouvert par Victor Ferrier. La machine offensive tricolore se met alors en marche et n'est plus qu'à quelques yards de la zone d'en-but mexicaine au début du second quart-temps. Perez Mattison (17/31, 160 yds, 3 INT) cherche Steve Delaval mais voit sa passe interceptée par Avila...

Ce premier pick marque le début d'une belle série de turnovers : sur la série suivante, c'est au tour du second passeur aztèque San Roman de se faire intercepter par Aurélien Fourgeaud, avant que, dans la foulée, Mattison ne trouve une nouvelle fois les mains d'un défenseur adverse. Les hommes de Patrick Esumé récupèrent rapidement la possession du cuir sur leurs 32. Ils remontent alors le terrain et Stephen Yepmo (17 courses, 78 yds, 1 TD) inscrit son quatrième touchdownTouchdown (TD)
c'est l'essai qui vaut 6 points et qui peut être transformé au choix à 1 ou 2 points. Il suffit que le ballon pénètre dans la endzone. (pas besoin d'aplatir)
de la compétition sur une course de 12 yards. La marque passe à 9-7 et n'évoluera pas jusqu'à la mi-temps, grâce notamment à une solide défense française qui récupère le cuir sur un nouveau fumble recouvert par Victor Ferrier.

Au retour des vestiaires, les Français repartent en attaque : une belle occasion pour prendre les commandes de la rencontre. Mais Mattison relâche le ballon au milieu du terrain. La défense dirigée par le coach Valesente limite la progression des Mexicains qui passent tout de même un nouveau fieldgoal de 53 yds (12-7) avant de rater une troisième tentative à 49 yards des poteaux au tout début du quatrième quart-temps.

Quatrième touchdown pour Stephen Yepmo
Quatrième touchdown pour Stephen Yepmo (Thomas Depaepe)
Menée de seulement 5 petits points, l'équipe de France peut légitimement croire en ses chances. Les Bleus repartent à l'assaut et progressent à la passe en s'appuyant sur Anthony Dablé (5 rec., 47 yds) et Remi Bertellin (5 rec., 29 yds). Mais Mattison voit un de ses lancés intercepté pour la troisième fois du match. Un nouveau turnover qui est sanctionné dans la foulée : solide et efficace depuis le premier touchdown encaissé, la défense tricolore finit par céder et encaisse un second essai sur une course de 9 yards d'Alvarez (17 courses, 89 yds, 1 TD). Avec une conversion à 2 points réussie, le score passe à 20-7 et la France doit maintenant marquer 2 touchdowns pour renverser la situation à un peu plus de 7 minutes du terme de la rencontre. Les Bleus ne baissent pas les bras pour autant et jettent leur dernières forces dans la bataille. La défense force même un quatrième turnover sur une interceptionInterception
passe du QB rattrapée par un défenseur (un adversaire).
signée Yann Dika-Balotoken et l'escouade offensive remonte jusque dans la red zone mexicaine. Les Bleus insistent à la passe... sans succès et doivent rendre le ballon à des Mexicains qui vont jouer la course pour manger le chronomètre et sceller ainsi leur victoire.

Une nouvelle fois en manque de réussite en attaque, l'équipe de France est longtemps restée dans le coup grâce à sa défense et les 4 turnovers enregistrés. Avec cette victoire 20 à 7, la seule dans ce tournoi, le Mexique s'empare donc de la médaille de bronze de ce championnat du monde, 4 ans après avoir échoué à ce stade de la compétition face au Japon.

... chargement de la zone de commentaire ...

 Personne dans le football ne devrait être appelé un génie. Un génie est un type comme Norman Einstein.  – Joe Theisman, ancien QB des Washington Redskins

En VO :  Nobody in football should be called a genius. A genius is a guy like Norman Einstein. 

Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !