Paul Spinelli, ancien patron de NFL Photo s'est confié à nous"Parfois vous devez penser comme un joueur"

Photographe de l'année 2013
Photographe de l'année 2013 (FA.com)
le 21/02/2013 à 21:50 par Thomas Savoja

Paul Spinelli est l'un des éminents membres du Jury de notre concours photo 2013. Il a accepté de répondre à nos questions sur sa carrière de photographe NFL.

 

Paul Spinelli
Paul Spinelli

Footballamericain.com : Pour débuter un grand merci d’avoir accepté de jouer le jeu de ce concours et d’être l’un de nos éminents membres du Jury. Les photographes français qui couvrent nos championnats hexagonaux vont être extrêmement honorés d’avoir un œil aussi prestigieux posé sur leurs travaux. Pouvez-vous nous dire quelques mots en guise d’introduction sur votre expérience globale en ce qui concerne la photographie de Football ?

Paul Spinelli : J’ai shooté pas loin de 800 matchs de Football, que ce soit en NFL, USFL ou en NCAA au cours des 32 dernières années tout en ayant édité et collecté plus de 80 000 photos numériques et 178 000 diapositives ou négatifs sur ces même rencontres. J’ai passé la moitié de ce temps en tant que photographe Freelance et 16 autres années comme Directeur de la photographie pour la NFL.

Pour faire court : j’adore shooter des rencontres de Football ! J’ai toujours aimé cela. En tant que sport, le Football offre aux photographes de nombreuses opportunités de créer des images mettant en évidence, non seulement le côté athlétique des joueurs mais aussi la grâce, la beauté et l’émotion que propose ce sport de contact. Il y a 22 joueurs sur le terrain et des douzaines d’autres en dehors. Cela signifie que où que vous regardiez il y a des photos à faire !

J’ai toujours la chair de poule pendant l’hymne national quand les jets survolent un stade de 80 000 personnes prêtes à supporter leur équipe. J’ai croisé beaucoup de joueurs, de coachs, de propriétaires de dirigeants et autres personnes impliquées dans ce sport. Les expériences que j’ai vécues sont tellement nombreuses et diversifiées, que je ne peux pas les énumérer ici. En résumé, ma vie autour de la NFL a été terriblement généreuse et sutout marquée par une notion de plaisir permanent.

 

FA.com : Selon vous, quelles sont les principales qualités requises pour devenir un bon photographe de Football ?

PS : Pour commencer, il faut disposer d’un bon œil pour la composition et surtout avoir une connaissance pointue de ce sport. Ne nous le cachons pas, le matériel occupe une place tout aussi importante, que ce soient les boitiers ou les objectifs. Après, il faut en avoir une bonne compréhension pour les utiliser efficacement. Apprenez les règles, maitrisez la technologie et ensuite essayer de la transcender pour faire des photos encore plus belles. Et puis il y a bien sur la lumière. L’utilisation de la lumière pour bonifier les scènes d’action est tout aussi important que le jeu lui-même. Le fait de shooter à contre jour, avec le soleil dans le dos ou de côté donne un effet particulier qu’il est important de savoir maitriser et utilise à bon escient. Au-delà de tout cela, la clé est de savoir ce qui va se passer avant que cela n'arrive. Par exemple sur une 3ème tentative et longue, il faut être capable de diriger son objectif vers l’arrière du terrain pour être capable de capturer un receveur en train d’effectuer une réception spectaculaire. Sur cette même 3ème et longue vous pouvez au contraire miser sur un positionnement dans le backfield pour attendre qu’un Defensive End ne réalise un Sack sur le QB alors que celui-ci attendait qu’un WR se démarque.

 

FA.com : Pour vous, quelle est la différence principale entre shooter une rencontre NFL et une rencontre de College ?

PS : Les pros sont plus rapides, plus gros, plus forts que les joueurs universitaires. Donc les impacts sur les chocs sont plus intenses, les sauts plus aériens, et les courses plus brutales. La plupart du temps, vous reconnaissez la vitesse du jeu et le talent des joueurs de la NFL. Ils savent où ils sont censés évoluer et il y a moins d’occasions manquées qu’en NCAA. En conséquence, le jeu tourne plus systématiquement en une partie d'échecs entre l’attaque et la défense.

 

FA.com : Quel est le joueur le plus photogénique que vous ayez shooté dans votre carrière ?

PS : Je dirais Jerry Rice. Il était suffisamment intrépide pour jouer des jeux courts au milieu de la défense comme pour tenter des jeux longs où il était une menace permanente. La sureté de ses mains et sa capacité à se démarquer correspondait à son éthique de travail et à son approche ultra pro des matchs. Ses réceptions étaient en outre très gracieuses, ses sauts puissants, ses mains impeccables, et sa capacité à courir après réception inégalée par la plupart des wide receivers toutes générations confondues. Il est le meilleur de tous les temps. Mais il y a beaucoup d'autres grands joueurs derrière lui à chaque position. Jim Brown, Walter Payton, Joe Montana, Deacon Jones, et bien d'autres. C'était tout simplement les meilleurs joueurs à leur poste à leur époque.

 

"The Catch" (Walter Iooss, SI)

FA.com : Quelle serait pour vous la photo de Football idéale, celle dont vous avez toujours rêvé mais que vous n’avez jamais pu réaliser ?

PS : Ce serait "The Catch", une passe de TD signée Joe Montana pour Dwight Clark à l'arrière de la zone d’en-but. Cela s'est passé lors d’un match du championnat NFC en Janvier 1982 (lors de la saison 1981) entre les Cowboys de Dallas et les 49ers de San Francisco dans la Bay Area. J'avais le choix de couvrir ce match ou bien la finale de conférence AFC à Cincinnati, où la température était de moins 59 degrés Fahrenheit avec un vent glacial. Je suis resté concentré toute la partie sur le QB Joe Montana des Niners. Il doit faire face à une troisième tentative et 3 yards à parcourir avec 58 secondes restantes dans la partie. Alors que Joe recule, il est chassé par trois féroces défenseurs des Cowboys, dont Ed "Too Tall" Jones, qui fonçait sur Joe quand celui-ci réalise un « pump fake » et lance finalement une passe victorieuse de TD à l'arrière de la « end zone » pour son WR Dwight Clark qui bondit dans l’air pour se saisir du ballon. La passe était si proche de moi que j'aurais  presque pu atteindre le ballon et le frapper. Malheureusement, c’était ma première saison en tant que photographe NFL et j'étais avec un objectif 70-200mm sur mon appareil photo au lieu d'un objectif grand-angle. Walter Iooss, un photographe du magazine Sport Illustrated a lui parfaitement capté le moment alors que je l'ai raté. La photo de Walter s'est retrouvée sur la couverture du magazine et ma photo du supposé SackSack
plaquage du QB dernière la ligne de scrimmage (perte de terrain).
de Montana qui n’a pas eu lieu ne se réalisa jamais. Ce moment fut et restera toujours pour moi l'archétype de la photo manquée. Heureusement, j'ai appris après coup à ne jamais sous-estimer Joe et les 49ers, car ils ont remporté quatre Super Bowls dans les années 1980. Oh, et j’ai désormais toujours un objectif grand-angle autour de mon cou comme un «hip-shooter »!

 

FA.com : Quel est votre stade favori pour shooter du Football et quel est votre plus grand souvenir sur un terrain de football en tant que photographe ?

PS : Mon stade et mon équipe favorite c’est le Heintz Field et les Pittsburgh Steelers ! Mon plus grand souvenir c’est bien sur … « The catch ». Quel match ! C’est vraiment un moment pour l’éternité.

 

FA.com : De nombreux photographes campent derrière la « end zone » avec un puissant téléobjectif mais indépendamment de toute contrainte d’assignation, quel positionnement sur le terrain privilégiez vous pour réaliser les plus belles photos ?

PS : A l’avant de l’attaque pour les réceptions et derrière pour les Sacks. Choisissez votre position comme si vous ne saviez pas qui allait gagner la partie à quelques secondes de la fin. Chaque fois que vous vous trompez vous avez envie de vous botter le train. C’est la beauté et le fun de shooter le football. Parfois vous devez penser comme un joueur. C’est super quand vous parvenez à vos fins !

 

FA.com : Si vous aviez le choix pour vous concentrer sur une position spécifique que ce soit en attaque ou en défense, lesquelles choisiriez vous pour réaliser une bonne photo ?

PS : Le QuarterbackQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
en attaque car c’est lui qui a les clés du jeu et le Middle Linebaker en défense car c’est lui qui a capacité à l’arrêter.

 

Canon EOS 1D X et 400mm f2.8L IS II USM
Canon EOS 1D X et 400mm f2.8L IS II USM

FA.com: Dans la photo de sport, le matériel est crucial. Quel est votre combinaison favorite de boitier et d’objectif pour le Football ?

PS : Ma combinaison favorite de boitier et od'bjectif, sans le moindre doute c’est celle que j’utilise actuellement. Le Canon EOS 1D X avec un 400mm f2.8L IS II USM. C’est une combinaison phénoménale qui va chercher dans les 20 000 USD quand même mais qui vaut chaque centime investi !

 

FA.com : Parlons de votre batch de post traitement, quel logiciel utilisez vous et quels sont vos principales étapes ?

PS : PhotoMechanic pour éditer, renommer et capturer. Photoshop pour la postproduction, la netteté, le recadrage, la lumière et le contraste.

 

FA.com : Pour clore l’interview, pouvez vous donner 3 conseils aux photographes français pour améliorer leur productions en sachant que les stades français ne proposent pas les mêmes arrières plans qu’en NFL !

PS : Pratiquer, pratiquer et encore pratiquer. Sérieusement, plus vous allez faire des erreurs et plus vous apprendrez de ces erreurs et améliorerez votre production. Continuer également d'améliorer votre équipement. A commencer par les appareils et les objectifs. Un bon équipement rendra toujours un bon photographe meilleur. Enfin, faites vos devoirs avant le match ! Il faut connaître les joueurs, les équipes et les tendances afin de savoir où se placer au bon moment.

Je pourrais vous en dire beaucoup plus, mais vous aurez juste à attendre mon livre à venir à la fin de ma carrière, provisoirement intitulé «1000 Jeux en 40 ans, ma vie en tant que photographe NFL».

 

... chargement de la zone de commentaire ...

 Dans cette équipe, nous sommes tous unis derrière un but commun : conserver mon job.  – Lou Holtz

En VO :  On this team, we're all united in a common goal : to keep my job. 

Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !