Bataille dans la Baie – Regard croisé Niners/RaidersSemaine 16

Niners vs Raiders
Niners vs Raiders (Jed Jacobsohn, Getty Images)
le 28/12/2018 à 00:20 par Blaise Collin

Pour la saison 2018 de NFL, FA vous propose une plongée dans la Baie de San Francisco et un regard croisé sur les deux équipes NFL de Californie du Nord : San Francisco 49ers et Oakland Raiders. Retour sur la Semaine 16 !

Jamais deux sans trois

San Francisco n’a pas réalisé la passe de trois, après ses succès contre Denver (20-14) puis Seattle (26-23 OT), en chutant contre Chicago (9-14) pour son troisième match à domicile consécutif en autant de rencontres. Les Bears, en revanche, sont repartis de Santa Clara avec une huitième victoire en neuf matchs et l’espoir d’un bye en première semaine de playoffs s’ils s’imposent à Minnesota en dernière semaine et que, dans le même temps, les Los Angeles Rams s’inclinent face aux… 49ers.

Les Niners ont pris les devants au tableau d’affichage en fin de premier quart temps puis accentué leur avance en milieu de deuxième quart temps sur deux FGField Goal (FG)
coup de pied à 3 points effectué le plus souvent en 4ème tentative quand l'attaque a été bloquée. Il est joué depuis l'endroit où la dernière action c'est achevée. En cas de réussite c'est 3 points et engagement. En cas d'échec, la possession change de camp mais il y a deux possibilités : avant le snapSnap
signal de départ de l'action, quand le centre transmet la balle au QB.
, la balle était à l'intérieur des 20 yards, on replacera alors la balle sur la ligne des 20 yards ou elle était placée au-delà des 20 yards, on la replacera au même endroit.
de P Robbie Gould (3/3), profitant notamment d’un raté de P Cody Parkey (0/1) et d’un fumbleFumble
quand le porteur du ballon laisse échapper celui-ci par maladresse ou suite à un choc. Le ballon est alors à terre mais vivant et c'est la 1ère équipe qui le ramasse qui en prend la possession. Avec les interceptions, le fumble est la seconde façon de rendre le ballon à l'adversaire. Ensemble, ils constituent des Turnovers (pertes de balle). C'est souvent cette stat. qui décide de l'issue de la rencontre.
de QBQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
« ne m’appelez plus Mitch » Mitchell Trubisky (25/29, 235 yards, 1 TD). Le punter de SF a marqué ses huit derniers coups de pied contre son ancien employeur, petite revanche personnelle.

Chicago a réagi par un TD de WR Anthony Miller (3 réceptions, 24 yards, 1 TD) juste après le « two-minute warning » pour donner un bref avantage aux visiteurs [6-7]. Pressés par le temps, les 49ers ont dû se contenter d’un nouveau FG de Robbie Gould pour conclure la première mi-temps alors qu’ils étaient en position idéale avec une première tentative à jouer sur la ligne des 5 yards des Bears.

Menant à la pause, les Niners n’ont pas revu la zone rouge de Chicago du reste du match, ne contrôlant la balle que pendant à peine un tiers de la seconde mi-temps. Un second TD, cette fois par RBRunning Back (RB)
Terme générique qui englobe les HB et les FBFullback (FB)
coureur puissant et polyvalent. Il joue le rôle de bloqueur, de receveur et de bulldozer balle en main. Constitue avec les halfbacks (HB), les running backs (RB).
.
Jordan Howard (13 courses, 53 yards, 1 TD), a conclu un long drive de près de huit minutes de Bears au cours duquel Mitchell Trubisky n’a pas manqué une seule passe (7/7) [9-14].

Toujours en course dans le match, les espoirs de SF se sont éteints petit à petit, par la faute d’abord d’une interceptionInterception
passe du QB rattrapée par un défenseur (un adversaire).
de QB Nick Mullens (22/38, 241 yards, 1 INT) sur une balle déviée pour WR Marquise Goodwin (3 réceptions, 29 yards) puis sur une longue passe manquée en quatrième tentative et quatre yards à glaner. D’autant plus dommage que les Niners s’étaient offert le droit d’y croire en forçant un fumble de WR Allen Robinson (6 réceptions, 85 yards) avec moins de deux minutes à jouer.

Les 49ers n’ont pas été vernis dans cette rencontre, perdant ses atouts offensifs clés RB Matt Breida (4 courses, 20 yards / 1 réception, 6 yards), WR Dante Pettis (3 réceptions, 21 yards) et TE Garrett Celek, tous trois sortis sur blessure en première mi-temps.

Pour ne rien arranger, CB Richard Sherman (3 plaquages) s’est fait expulser, tout comme les Bears Anthony Miller et WR Josh Bellamy (1 réception, 6 yards), après une bagarre suite à un plaquage à retardement de SSafety
Signifie deux choses différentes :
1- c'est le plaquage du porteur du ballon dans sa propre zone d'en-but. Cela rapporte 2 points à l'équipe qui l'effectue et elle récupère la possession du ballon. L'équipe victime du safety va alors dégager depuis ses 20 yards au moyen d'un botté façon puntPunt
action utilisée en 4ème tentative et x yards à parcourir. Plutôt que de tenter les x yards, l'attaque choisit de botter le plus loin possible pour faire reculer son adversaire.
.
2- c'est un poste en défense. Le safety est en quelque sorte le dernier rempart. Il tient en quelque sorte le rôle d'un libéro en football européen.
Marcell Harris (5 plaquages) sur Mitchell Trubisky dans le dernier quart temps.

Nous nous sommes tant aimés

C’était peut-être la dernière fois que les Raiders jouaient au Coliseum d’Oakland (ils joueront à Las Vegas en 2020 et n’ont toujours pas de stade pour la saison prochaine) et ils ont offert à leurs fans le plus beau cadeau de Noël et d’adieu : une victoire contre le rival de Denver (27-14).

Et il n’a pas fallu attendre longtemps pour lancer la fête puisque, sur le premier drive des Broncos, WR Dwayne Harris a retourné un punt de 99 yards pour TD, le deuxième plus long retour de punt gagnant de l’histoire de la NFL, après que Denver a évité au ballon de finir sa course dans la end-zone mais échoué à le recouvrir et à empêcher le premier héros du jour à s’en emparer et à remonter tout le terrain avec [7-0].

Natif d’Oakland, RB Doug Martin (21 courses, 107 yards, 1 TD / 1 réception, 9 yards) a doublé la mise en milieu de deuxième quart temps avant que les Raiders ajoutent un FG pour atteindre la pause avec une confortable avance et leur troisième blanchissage à la mi-temps en quatre-vingt-dix matchs, tous contre Denver lors de leurs trois dernières confrontations [17-0].

Les Broncos ont enfin réagi en seconde mi-temps avec deux passes de TD de QB Case Keenum (23/37, 202 yards, 2 TD, 2 INT / 3 courses, 19 yards) pour WR Courtland Sutton (6 réceptions, 65 yards, 1 TD) et WR DaeSean Hamilton (6 réceptions, 40 yards, 1 TD) en sandwich autour d’un autre touchdownTouchdown (TD)
c'est l'essai qui vaut 6 points et qui peut être transformé au choix à 1 ou 2 points. Il suffit que le ballon pénètre dans la endzone. (pas besoin d'aplatir)
au sol des Raiders par RB Jalen Richard (4 courses, 11 yards, 1 TD) [24-14].

Doté de sa pire défense depuis 1961, avant même la construction du Coliseum, Oakland a pourtant su préserver son avantage grâce à deux interceptions de S Marcus Gilchrist et S Erik Harris  sur les deux derniers drives des Broncos. Entre ces deux drives, les Raiders ont même fait fructifier leur avance sur FG et scellé le score final.

A la fin du match, QB Derek Carr (19/26, 167 yards) et ses coéquipiers sont allés saluer les fans du « Trou Noir » avant d’entamer un tour d’honneur. Ce n’était certainement pas la saison espérée par les supporters « Argent et Noirs » mais, au moins, elle se conclut à domicile par une victoire pour le dernier match, pour l’heure, des Raiders à Oakland.

Bilan

San Francisco 49ers : 4V - 11D

Prochain match : à Los Angeles Rams

Oakland Raiders : 4V - 11D

Prochain match : à Kansas City Chiefs

... chargement de la zone de commentaire ...

 Quand vous gagnez vous n'avez pas besoin d'ami. Quand vous perdez, vous n'en avez pas.  – Woody Hayes, coach, Ohio State

En VO :  When you're winning, you don't need friends. When you're losing, you don't have any. 

Citation décalée proposée par micky pour 10 Bzh. Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !