Preview Elite : Les Molosses d’AsnièresConfirmer !

Les Molosses visent une nouvelle finale
Les Molosses visent une nouvelle finale
le 07/02/2015 à 14:42 par Thomas Deligny

A moins d'une semaine de la reprise du championnat Elite, nous vous proposons une revue des forces en présence avec une Preview des 8 équipes engagées. Qui succédera cette saison aux Black Panthers de Thonon-les-Bains ? Rendez-vous mi-Juin pour le savoir avec des premiers éléments de réponse dès samedi prochain lors de la première journée de championnat. 

Les deux points supplémentaires acquis dans les derniers instants l’an passé en demi-finale leur auront manqué lors de l’ultime étape à Charlety face aux Black Panthers. Finalistes à la fois heureux et malheureux du dernier casque de Diamant, les Molosses s’apprêtent à s’engager dans une nouvelle saison avec l’envie de confirmer. Le club d’Asnières-sur-Seine joue d’ailleurs avec un atout de taille, la stabilité.

Coaching

Si le coaching staff de certaines équipes du club a évolué, celui de l’équipe première n’a pas changé. Jérôme Dondey reprend les rênes d’un groupe Elite qu’il connaît sur le bout des doigts mais son expérience l’incite à rester prudent avant de débuter un premier match compliqué face à l’un des rivaux du Nord et candidat au titre, le Flash de la Courneuve.

Départs et arrivées

Le coach pourra compter sur un effectif inchangé et qui s’est même renforcé en se basant sur des valeurs sûres. Si les deux imports de l’an passé n’ont pas réitéré leur expérience, Evan Gehlert (Urbana, NCAA Div 2), après une expérience en deuxième division allemande, tente le pari « Molosses », en prenant la tête de l’escouade offensive à la place de Tommy Corwin. Le quarterbackQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
, arrivé début janvier, possède un bon bras, n’est pas un QB « mobile » mais court au besoin. De l’autre côté de la ligne, un renfort de taille : Mike Douglas, l’un des piliers d’Elancourt, qui a évolué six ans chez les Templiers. La polyvalence de Douglas apportera également beaucoup à la défense des Molosses. Enfin l’équipe pourra compter sur le retour d’un ancien de la maison, Garrick Williams. L’ancien joueur de Wake Forest University avait préféré se focaliser l’an passé sur sa vie de famille ; naturalisé écossais, il aura pour rôle de muscler la ligne offensive.

Forces et faiblesses

Le président du club Jacques Guyot en est fier : « Je n’ai signé aucun quitus pour un joueur des Molosses, ceux qui sont absents du roster le sont car ils feront une saison blanche ou sont blessés », soulignant ainsi l’attachement de ses joueurs à la meute. La « famille » s’est également agrandi avec l’arrivée d'une dizaine de joueurs suite à un rassemblement organisé lors de l’avant-saison où les coachs Molosses ont pu suivre et attirer des valeurs sûres de D2 ou D3. La défense s’est ainsi renforcée avec l’arrivée du trio de DB Bazile (ex Templiers), Bezin et Toucet.

L’effectif complet et motivé – les entraînements rassemblent plus de 50 joueurs – dispose de ressources importantes. Il faudra néanmoins faire attention aux sautes de concentration qui annihilent parfois les espoirs des Molosses et exaspèrent souvent les dirigeants. Le mental a ainsi joué des tours aux joueurs d’Asnières par le passé. 

L’homme à suivre

« L’équipe est homogène », dixit le président, qui regrette cependant la non-convocation au dernier stage de l’équipe de France de l’un de ses receveurs : Marc Bony. L’athlète d’1m80 pour 81 kilos a confirmé l’an passé en inscrivant deux touchdownsTouchdown (TD)
c'est l'essai qui vaut 6 points et qui peut être transformé au choix à 1 ou 2 points. Il suffit que le ballon pénètre dans la endzone. (pas besoin d'aplatir)
lors de l’une des plus belles finales du Casque de Diamant. Son entente avec Tommy Corwin avait régalé, reste à savoir s’il pourra reformer un duo gagnant avec Evan Gehlert.

Le premier match

Quid de mieux que de commencer la saison par un remake de la dernière demi-finale de Playoffs où les Molosses avaient arraché leur qualification dans les derniers instants sur le terrain du Flash, grand rival de la poule Nord ? Avec une température négative, la pelouse du stade Géo André devrait rendre ce premier choc encore plus dur. Si les Molosses ne se mettent pas de pression particulière en disputant leur première rencontre à l’extérieur, il sera intéressant pour eux de trouver les premiers automatismes et qui sait, lancer leur saison avec un premier succès.

Ce qu’ils peuvent espérer

Voir les Molosses sur la pelouse de Charlety en juin dernier a été une surprise pour beaucoup ; il y ont chèrement vendu leur peau, échouant de peu sur une transformation à deux points pour la victoire, et auront à cœur d’accéder une nouvelle fois à la dernière marche afin de décrocher un titre qui leur échappe depuis trop longtemps. L’équipe a gagné en maturité, en expérience, en profondeur : « On sent à l’entraînement que les gars sont plus impliqués », reconnaît Jacques Guyot. Sa meute n’a plus envie de faire de la figuration et souhaite que ses prises de risques se concrétisent enfin. La saison est encore bien longue ; on saura rapidement s’ils ont les moyens de leurs ambitions.

 

... chargement de la zone de commentaire ...

 Si votre fils vous rend fou, vous avez le choix entre lui apprendre à jouer Nose Tackle ou l'envoyer jouer sur l'autoroute. Ca revient au même au final.  – L'ancien défenseur et maintenant journaliste Bob Golic.

En VO :  If you're mad at your kid, you can either raise him to be a nose tackle or send him out to play on the freeway. It's about the same. 

Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !