Bataille dans la Baie – Regard croisé Niners/RaidersSemaine 17

Niners vs Raiders
Niners vs Raiders (Jed Jacobsohn, Getty Images)
le 31/12/2018 à 23:55 par Blaise Collin

Pour la saison 2018 de NFL, FA vous propose une plongée dans la Baie de San Francisco et un regard croisé sur les deux équipes NFL de Californie du Nord : San Francisco 49ers et Oakland Raiders. Retour sur la Semaine 17 !

San Francisco plombée par ses pertes de balles

Lors du septième match de la saison, SF avait concédé 39 points aux Rams dans une sévère défaite au Levi’s Stadium (10-39). Les 49ers avaient perdu la balle sur fumbleFumble
quand le porteur du ballon laisse échapper celui-ci par maladresse ou suite à un choc. Le ballon est alors à terre mais vivant et c'est la 1ère équipe qui le ramasse qui en prend la possession. Avec les interceptions, le fumble est la seconde façon de rendre le ballon à l'adversaire. Ensemble, ils constituent des Turnovers (pertes de balle). C'est souvent cette stat. qui décide de l'issue de la rencontre.
sur leur tout premier drive, puis sur un autre fumble, un safetySafety
Signifie deux choses différentes :
1- c'est le plaquage du porteur du ballon dans sa propre zone d'en-but. Cela rapporte 2 points à l'équipe qui l'effectue et elle récupère la possession du ballon. L'équipe victime du safety va alors dégager depuis ses 20 yards au moyen d'un botté façon puntPunt
action utilisée en 4ème tentative et x yards à parcourir. Plutôt que de tenter les x yards, l'attaque choisit de botter le plus loin possible pour faire reculer son adversaire.
.
2- c'est un poste en défense. Le safety est en quelque sorte le dernier rempart. Il tient en quelque sorte le rôle d'un libéro en football européen.
et une interceptionInterception
passe du QBQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
rattrapée par un défenseur (un adversaire).
avant d’enfin marquer un touchdownTouchdown (TD)
c'est l'essai qui vaut 6 points et qui peut être transformé au choix à 1 ou 2 points. Il suffit que le ballon pénètre dans la endzone. (pas besoin d'aplatir)
avant la mi-temps.

Pour conclure leur saison chez les Rams, les Niners ont répété le scénario presque à l’identique avec un fumble perdu sur le tout premier drive puis trois interceptions (dont une retournée pour TD) sur les quatre drives suivants avant de marquer un touchdown avant la mi-temps. Evidemment, le sort du match n’a pas été différent et SF s’est incliné à Los Angeles (32-48).

Les Rams ont profité des aubaines pour enquiller les points sur les deux premiers ballons perdus, d’abord par WR Brandin Cooks (5 réceptions, 62 yards, 2 TD) puis par RBRunning Back (RB)
Terme générique qui englobe les HB et les FBFullback (FB)
coureur puissant et polyvalent. Il joue le rôle de bloqueur, de receveur et de bulldozer balle en main. Constitue avec les halfbacks (HB), les running backs (RB).
.
C.J. Anderson (23 courses, 132 yards, 1 TD), qui a porté l’essentiel des ballons en l’absence de RB Todd Gurley, laissé au repos [0-14].

Le troisième TD des Rams fut l’œuvre de LBLinebacker (LB)
joueur de la défense polyvalent qui constitue le 2ème rideau défensive.
Cory Littleton sur sa deuxième interception du match. Entre temps, les Niners sont tout de même parvenus à débloquer leur compteur grâce à PK Robbie Gould (1/1) [3-21]. Le quatrième ? Beaucoup plus classique avec le second de Brandin Cooks sur une passe de l’inévitable QB @Jared Goff (15/26, 199 yards, 4 TD).

Enfin, juste avant le « two-minute warning », WR Richie James (3 réceptions, 32 yards, 1 TD) a réduit un peu le score avant que les Rams ne soient contraints à se contenter d’un FGField Goal (FG)
coup de pied à 3 points effectué le plus souvent en 4ème tentative quand l'attaque a été bloquée. Il est joué depuis l'endroit où la dernière action c'est achevée. En cas de réussite c'est 3 points et engagement. En cas d'échec, la possession change de camp mais il y a deux possibilités : avant le snapSnap
signal de départ de l'action, quand le centre transmet la balle au QB.
, la balle était à l'intérieur des 20 yards, on replacera alors la balle sur la ligne des 20 yards ou elle était placée au-delà des 20 yards, on la replacera au même endroit.
avant expiration de l’horloge [10-31].

La messe était dite à la mi-temps, mais cela n’a pas empêché les hôtes de continuer à enfoncer la pédale d’accélérateur et de remettre deux TD sur leurs deux premières possessions de la seconde mi-temps, tous deux par WR Josh Reynolds (4 réceptions, 55 yards, 2 TD).

San Francisco a pu répondre au premier, par RB Alfred Morris (16 courses, 111 yards, 1 TD), mais pas au second, la faute notamment à un troisième sackSack
plaquage du QB dernière la ligne de scrimmage (perte de terrain).
 sur QB Nick Mullens  (23/33, 282 yards, 3 TD, 3 INT) [17-45].

Un nouveau FG donnera aux Rams leur total de points final en fin de troisième quart temps [17-48].

Le dernier quart temps sera surtout l’occasion pour les 49ers d’alimenter TE George Kittle (9 réceptions, 149 yards, 1 TD) en ballons, avec six passes à son intention sur ses quatorze du match. Après un premier TD de WR Kendrick Bourne (5 réceptions, 59 yards, 1 TD), le tight-end de SF s’offrira le sien sur une passe de 43 yards synonyme de record NFL de yards sur une saison pour un tight-end avec 1377 yards.

Oakland plombée par ses pertes de balles

Les voisins d’East Bay n’ont pas connu meilleur sort lors de leur dernier match de la saison disputé, et perdu, à Kansas City (3-35). Leurs quatre premiers drives se sont soldés par quatre pertes de balles (deux fumbles et deux interceptions) résultant en quatorze points pour les Chiefs qui n’avaient pas besoin de ça mais n’ont pas craché sur l’offrande.

La première interception a presque relevé du gag, lorsque TE Jared Cook a inexplicablement coupé son effort et son tracé sur une passe que S Daniel Sorensen  a intercepté et remonté jusqu’à la end-zone. Cette interception a mis fin à la meilleure série en cours de la ligue de 332 passes sans interception de QB Derek Carr (24/33, 185 yards, 2 INT) et permis à KC d’accroitre son avance au score, après un TD de WR Tyreek Hill (1 course, 15 yards, 1 TD / 5 réceptions, 101 yards, 1 TD) sur son premier drive [0-14].

Le second fumble des Raiders a mené à un nouveau TD des Chiefs, par RB Damien Williams (11 courses, 51 yards, 1 TD) [0-21].

Oakland a finalement réussi à marquer sur FG, à une minute de la mi-temps [3-21]. Les Raiders ont évité une addition plus salée avant la pause en interceptant une longue passe de QB Patrick Mahomes (14/24, 281 yards, 2 TD, 1 INT) à destination de Tyreek Hill

Au retour des vestiaires, KC a enfoncé le clou avec deux nouveaux touchdowns par WR Demarcus Robinson (1 réception, 89 yards, 1 TD) et Tyreek Hill, pour son second du match, cette fois au sol [3-35].

QB Chad Henne (2/3, 29 yards) prendra alors les opérations en main pour un drive de près de neuf minutes qui ne laissera que des miettes aux Raiders, et leurs yeux pour pleurer la fin d'une saison en tout point décevante.

Bilan

San Francisco 49ers : 4V - 12D

Oakland Raiders : 4V - 12D

Les deux équipes de la Baie terminent avec un bilan identique de quatre victoires et douze défaites alors que, toutes deux, avaient des espoirs de playoffs en début de saison. Elles ont terminé bien loin de leurs aspirations pour des raisons diverses et variées (blessure de Jimmy Garoppolo, transfert de Khalil Mack, etc.). 

Les Niners concluent une cinquième saison consécutive à 50% ou moins de victoires et le record peu envieux de sept ballons seulement volés sur toute la saison, nouveau record NFL (que les Niners de 2011 partageaient précédemment avec les Patriots de 2010 avec dix unités).

Pour les Raiders, un nouveau General Manager, Mike Mayock, sera aux commandes en 2019.

Au niveau de la rivalité dans la Baie, la victoire va aux 49ers qui ont remporté la confrontation directe (34-3) et obtenu le second choix de la prochaine Draft, contre le quatrième aux Raiders. 

... chargement de la zone de commentaire ...

 On ne peut pas atteindre la perfection, mais en essayant de le faire, on peut accéder à l'excellence.  – Vince Lombardi

En VO :  Perfection is not attainable, but if we chase perfection we can catch excellence. 

Citation réelle proposée par Libs91 pour 10 Bzh. Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !