Le choc qui a changé deux vies pour toujoursFootball Roadtrip Saison 8 Episode 14

Eric LeGrand
Eric LeGrand
le 22/11/2016 à 16:07 par Thomas Savoja

QUEENS, NY - Après avoir effectué samedi dernier le tour de force de couvrir dans la même journée un match d'Army et un autre de Rutgers, il était difficile de ne pas faire le lien avec ce qu'il s'est passé il y a tout juste 7 ans au Met Life Stadium lors d'une rencontre entre les deux équipes. Ce jour là, la vie de deux hommes a basculé à tout jamais. Retour sur les évènement et ce qui s'en est suivi ...

Malcolm Brown est toujours à la recherche des mots justes pour décrire l’émotion qu’il a ressenti lors de l’action de jeu fatale qui laissa Eric LeGrand paralysé il y a maintenant 7 ans de cela.

Le choc
Le choc
Brown, alors Running Back pour l’équipe de Football d’Army dans sa seconde année, n’avait évidemment aucune intention de blesser LeGrand, Junior Tackle à Rutgers. Mais voilà, le 16 Octobre 2010 au Metlife Stadium, dans le 4ème quart-temps de la rencontre, sur un retour de kickoff, deux destins ont basculé. Alors que Brown retournait le cuir pour Army, lancé à pleine vitesse il change soudainement de direction et la tête de LeGrand venu le plaquer vient s’écraser frontalement sur ses épaulières.

La collision est tellement violente que les deux joueurs restent inanimés sur la pelouse synthétique. Brown qui a détruit sa clavicule sous le choc réussi tout de même à se relever et à retourner sur son banc en titubant. LeGrand quant à lui reste immobile sur le terrain.

Lorsque l’ambulance va l’extraire du stade quelques minutes plus tard, il est évident que le joueur des Scarlett Knights souffre d’une grave blessure. Ces craintes seront confirmées à l’hôpital où il se voit diagnostiqué avec une blessure de la colonne vertébrale qui va le laisser paralysé du cou jusqu’aux jambes.

Désormais premier lieutenant dans la seconde brigade de cavalerie, Brown est stationné en Corée du Sud. Le natif de Bay Shore dans l’état de New York s’est récemment confié sur l’impact que cet évènement a eu dans sa vie.

La sortie du Met Life
La sortie du Met Life
« J’ai l’impression que c’était hier. Je crois que ce choc va rester dans mon esprit pour toujours » admet Brown qui a désormais 27 ans. « Lors du premier mois, j’étais plutôt dans le déni. C’est un peu comme si je me sentais responsable parce que nous étions rentrés en collision et c’est lui qui s’en était le plus mal sorti. A ce moment, je ressentais une faute peser sur moi. J’essayais juste de comprendre comment tout cela avait pu arriver, comment les choses se serraient passées si c’était moi qui avais été paralysé. Honnêtement, j’y pensais en permanence et je me disais pourquoi est-ce arrivé ? Et si c’est dieu qui a planifié tout cela ? »

Le sentiment de culpabilité de Brown a néanmoins diminué grâce à la relation qu’il a pu établir avec LeGrand, qui n’a jamais cherché à l’accuser d’aucune façon de sa blessure.

« J’ai été celui qui a réalisé le plaquage » a reconnu LeGrand en écho au message qu’il a délivré à Brown lorsqu’ils se sont rencontrés pour la première fois l’été 2011. « Il n’a rien fait de mal. Il est hors de question que je lui fasse porter quoi que soit à ce propos ».

Après avoir observé Eric Legrand inspirer autant de personne à travers son inébranlable conviction qu’il marchera de nouveau, Brown ne se pose plus autant de question sur le pourquoi tout cela est advenu.

« Désormais que je le vois avec une attitude si positive, je me sens beaucoup mieux » concède Brown. « Evidemment, on voit qu’il est capable de toucher autant de personnes, de les motiver à devenir meilleures a travers son exemple de courage, au lieu d’accepter la défaite et la fatalité. »

L’ACTION

Déjeuner à West Point
Déjeuner à West Point
L’équipe d’Army avait clairement l’intention de faire une prise à deux sur Legrand, véritable force de la nature de plus de 120 kg membre clé des équipes spéciales de Rutgers.

Mais le plan a mal tourné sur un retour de coup de pied juste après que Rutgers ait marqué le TD égalisateur alors qu’il ne reste que 5:16 à jouer dans le match.

Brown récupère le ballon sur le côté droit avant de le remonter en traversant le terrain en diagonale. LeGrand de son côté s’est débarrassé de ses bloqueurs et arrive à pleine vitesse sur Brown. Juste avant qu’ils ne se percutent, le DB de Rutgers Wayne Warren arrive à saisir un morceau de la jambe de Brown ce qui provoque une torsion de son corps. Et soudain, la tête de LeGrand entre en contact avec l’épaulière de Brown qui n’était pas la cible initiale du joueur.

Lorsque le staff médical se précipite sur la pelouse pour s’occuper de Legrand, Brown se replie groggy du côté de la sideline d’Army où il est « évalué » par ses entraineurs. Il ne réalise par encore qu’il vient de se casser la clavicule et il lui faudra quelques minutes pour sentir la douleur le temps que l’adrénaline ne redescende.

LeGrand à Army
LeGrand à Army
« On est resté agenouillé un bon bout de temps » raconte Brown. « Mes entraineurs s’occupaient de moi pendant que je regardait la scène en espérant et en priant pour qu’Eric LeGrand – en fait je ne savais pas encore qu’il s’agissait d’Eric à ce moment – mais j’espérais vraiment que le joueur de Rutgers s’en sortirais et qu’il ne serait pas blessé sévèrement. On pouvait voir son corps immobile et cela n’avait pas l’air d’aller du tout».

Brown n’a appris l’ampleur de la blessure de LeGrand que le lendemain lorsque son coach Tim Kelly l’informa de la situation.

« Au moment au T.K. est venu me parlé, j’ai su que ce n’était pas bon. Il m’a communiqué le diagnostic des docteurs et qu’il avait été longuement opéré juste après l’accident » dit Brown. « A ce moment précis j’ai vraiment été touché et j’ai commencé à prier afin qu’il aille mieux et qu’il soit capable de remarcher un jour. »

La blessure de Brown l’a privé des 4 rencontres suivantes et il est revenu sur les terrains lors du dernier match de la saison contre Navy. Il marqua même les deux touchdowns de son équipe lors de la défaite 31-17 face aux Midshipmen.

Au cours de ses deux dernières saisons à Army, Brown courra pour 1013 yards soit une excellente moyenne de 7,1 yards par portée. Mais ses pensées restent profondément marquées par cette action qu’il n’a revue que très rarement en vidéo et ce malgré les 7 années écoulées.

« C’était difficile. C’était toujours dans un coin de ma tête » dit Brown. « Après cela, je n’ai plus jamais retourné un coup de pied. Non pas par peur mais mes coaches ne voulaient pas que je le fasse. Je ne sais pas. C’était vraiment dur pour moi de retourner à nouveau le cuir ».

LA SUITE

Brown et LeGrand
Brown et LeGrand
Brown a envoyé à LeGrand un message d’encouragement quelques semaines après l’action. LeGrand était pleinement occupé à l’époque par sa convalescence mais il a pu rentrer en contact avec Brown via Facebook en Mai 2011. A l’été 2011, Brown voyage jusqu’à Rutgers avec quelques coéquipiers et le coach d’Army Rich Ellerson pour déjeuner avec LeGrand.

L’anxiété que Brown avait autour de la visite a immédiatement disparu au moment où il a rencontré LeGrand. « Il a été si positif. Il a été si accueillant lorsque nous nous sommes revus » rapporte Brown. « Le fait de l’avoir revu dans ces conditions m’a permis de mettre de côté toutes les connotations négatives que j’avais à propos de tout cela. Je savais qu’il avait un bon état d’esprit et cela m’a permis de me sentir bien mieux et bien plus à l’aise. C’est comme si nous étions des amis de longue date. C’était incroyable»

LeGrand et Brown se sont rencontrés à nouveau lors de l’avant match entre Rutgers et Army en Novembre 2011. L’été suivant, LeGrand visite West Point et reçoit un traitement de choix lorsque l’équipe lui met à disposition un vestiaire plein de matériel des Black Knights. LeGrand aime à plaisanter qu’il porte encore la casquette de l’Army qu’on lui a donné pour l’occasion, mais jamais en public pour ne pas provoquer l’ire des fans de Rutgers !

Une photo de LeGrand et Brown prise à l’occasion de cette visite à West Point il y a 6 ans sert aujourd’hui encore d’arrière plan à son profile Facebook.

« Cela me rappelle simplement qu’il a été capable de faire la part des choses par rapport à moi malgré les obstacles auxquels il a du faire face. Voilà pourquoi je dois suivre ses pas et ne jamais les lâcher » admet Brown. Ils se sont ensuite revus pour la fête d’anniversaire des 23 ans de LeGrand en Septembre 2013.

« Nous sommes allés dans une boite de nuit à New York avec l’un de mes amis de l’équipe de Football » raconte Brown « Il m’avait invité et je ne pouvais pas refuser. On a vraiment passé un bon moment. Ce sont des choses que je n’oublierais jamais ».

Brown
Brown
Ils sont en ensuite restés en contact via les réseaux sociaux où Brown a pu admirer toutes les célébrités que LeGrand a pu rencontrer ces 7 dernières années. Evidemment que les deux hommes ont des agendas très chargés, mais Brown est déterminé à maintenir le contact.

« J’avais vraiment envie de participer aux évènement qu’il promouvait et pour lesquels il cherchait à lever des fonds pour lui permettre de marcher de nouveau. Mais au final je n’ai pas été capable de franchir le pas. Il faut que je m’améliore là-dessus. Je n’ai pas été à la hauteur. Et cela me pèse. Je lui ai promis que j’améliorerais cela et j’ai besoin de rester en contact avec lui un peu plus fréquemment».

Même si la fréquence de leurs interactions a eu tendance à diminuer ces dernières années, leur relation est toujours restée forte lorsqu’ils se sont retrouvés comme ce fut le cas il y a quelques semaines. C’est un lien qu’ils garderont pour toujours selon Legrand.

« Lorsque nous aurons 75 ans, ce sont des évènements que nous n’oublierons pas » admet LeGrand « Etre capables de traverser cette expérience, je pense que l’on va garder cela le reste de nos vies »

Brown admet que l’action le hante toujours depuis 7 ans. Mais le lien qu’il a su tisser avec LeGrand a eu un impact plus important encore sur son existence.

« Si je devais le rencontrer aujourd’hui, je voudrais que ce soit un lien fraternel qui nous unisse » rapporte Brown. « Je le considère comme un frère avec la connexion que nous avons. Durant les courts moments où nous nous voyons, j’ai toujours le sentiments que nous allons resté connecté d’une certaine façon. Je vais me battre avec lui afin qu’il puisse marcher de nouveau ».

 

Quizz "Football Roadtrip 2016" :

Dans quelle stade a eu lieu l'action qui a été fatale a Eric LeGrand ?

Les 3 premières bonnes réponses postées sous forme de commentaires marquent 5, 3 et 1 point.

 

Suivez mon Roadtrip sur Twitter @tomasino22, Instagram tomasino22 ou Facebook Footballamericain.com

... chargement de la zone de commentaire ...

 L'interview pré-draft la plus marquante que j'ai eu lors de mes 25 ans de carrière ? Russell Wilson. Et de loin.  – John Dorsey, GM des Chiefs

En VO :  The most impressive interview I've ever had in the last 25 years of doing this ? Russell Wilson. Wasn't even close. 

Citation réelle proposée par TD pour 10 Bzh. Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !