Army Football en 10 points clésFootball Roadtrip Saison 8 Episode 10

Duty, Honor, Country
Duty, Honor, Country
le 18/11/2016 à 03:41 par Thomas Savoja

WEST POINT, NY – Honneur, Devoir, Pays, Football, mais Soldats avant tout ! Je serais à Michie Stadium demain pour assister à la rencontre entre Army et Morgan State. Dans sa 125ème année d’existence, le programme de Football d’Army fait partie des plus historiques du pays et je me fais une joie de pouvoir les shooter ! Vous me direz que sur papier l’affiche n’est pas nécessairement la plus attractive du moment mais après avoir vécu un match au cœur de l’Académie Navale, je me suis dit que ce serait intéressant de vivre une rencontre sur le Campus de West Point où sont formés les Cadets de l’armée de terre américaine.

GO Army !
GO Army !
Ne nous le cachons pas le programme de Football de l’Armée est en grande difficulté depuis une dizaine de saison. Mais cette saison anniversaire semble trancher avec les précédentes puisque les kids de West Point enregistrent un record équilibré de 5-5 et son en passe de décrocher une place en Bowl.

Mais quels sont les caractéristiques de cette Army nouvelle mouture. Voici 10 choses que vous devez savoir sur l’équipe 2016 et sur l’histoire de ce programme historique du « College Football » :

1. Army est désormais efficace dans sa façon de jouer la triple-option

Les Black Knights jouent presque systématiquement la triple option qui est un système d’attaque de plus en plus rarement utilisé en College Football. C’est un schéma qui reste néanmoins prisé par les académies militaires ce qui est largement du aux profils des joueurs qu’elles recrutent à savoir des jours disciplinés et athlétiques mais pas assez costauds par rapport aux grosses écuries de Division I. Cette saison, Army tourne en moyenne à 320 yards au sol par match ce qui leur permet de pointer au second rang national !

2. Les Black Knights sont étonnamment performants défensivement

Army a réalisé un superbe début de saison du côté défensif de la balle en n’encaissant que 18 points par match en moyenne (13ème au classement NCAA). Aucune équipe n’a marqué plus de 35 points face aux Black Knights cette année ce qui comparativement aux scores des années précédentes reste plus qu’honorable. Army a également enregistré 17 sacksSack
plaquage du QB dernière la ligne de scrimmage (perte de terrain).
et 12 interceptionsInterception
passe du QB rattrapée par un défenseur (un adversaire).
en ce début de saison ce qui les positionne dans la bonne moyenne à l’échelon national.

3. Army manque de taille dans les deux lignes

Army ne s’est jamais distinguée par la taille de ses homes de lignes tant du côté offensif que défensif. Cette saison confirme la tendance. Les Black Knights n’ont pas d’hommes de ligne titulaire qui dépasse les 140 kg (300 pounds). Le RG Mike Houghton et le RT Brett Toth pèsent respectivement 116 et 117 kg. Leurs adversaires ont donc toujours un avantage de taille et de poids à ce niveau.

Go Black Knights
Go Black Knights
4. L’attaque d’Army est capable de réaliser de gros jeux sur les actions de passes

Army ne lance pas la balle très souvent, mais les quelques tentatives sont souvent transformées en gains importants : l’effet de surprise certainement ! L’équipe d’Army a réussie à compléter 45 passes depuis le début de saison pour une moyenne de plus de 16 yards par complétion.

5. Army utilise deux QB

Army utilise à la fois Ahmad Bradshaw et Chris Carter au poste de quarterbackQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
cette saison même si le premier cité semble avoir pris l’ascendant notamment après la blessure à la main de carter contre North Texas. Les deux ont alternés à la tête de l’attaque des Black Knights lors de chaque rencontre. Bradshaw a couru pour le moment pour 602 yards et 5 touchdownsTouchdown (TD)
c'est l'essai qui vaut 6 points et qui peut être transformé au choix à 1 ou 2 points. Il suffit que le ballon pénètre dans la endzone. (pas besoin d'aplatir)
, alors que Carter a couru pour 219 yards et 2 touchdowns. Les deux sont également partie prenante du jeu de passe avec un Bradshaw qui a lancé pour 565 yards et Carter pour 176 yards.

6. Army a décroché 3 titres nationaux de rang en1944, 1945 et 1946

De 1944 à 1946, l’équipe de Football d’Army est restée invaincue avec un record cumulé de 27-0-1 en empochant au passage trois titres de Champions Nationaux sous la houlette du coach légendaire Earl « Red » Blaik.

En 1944, les Black Knights représentent une force dominante du Football universitaire. Ils inscrivent en moyenne 56 points par match en dominant leurs adversaires sur un score cumulé de 504 à 35. Glenn Davis a établi au passage un record NCAA qui tient encore aujourd’hui avec une moyenne de 11,5 yards par porté à la course décrochant en bonus le « Maxwell Award ». Army termine la saison 9-0 avec une mémorable correction infligée à Notre Dame 59-0 et une victoire nette et sans bavure face au rival de toujours Navy 23-7.

L’année suivant, Army termine également invaincue avec à sa tête Felix « Doc » Blanchard auteur de 17 touchdown ce qui lui permet de devenir le premier joueur d’Army à décrocher le Heisman. Les cadets sont impressionnant d’un point de vu statistiques avec 47 points marqués en moyenne contre 5 points concédés.

Même tendance en 1946 où Army continue de dominer avec 13 touchdowns de Glenn Davis qui décroche à son tour le Heisman ! Les Black Knights emportent leurs 8 premiers matchs avec une victoire marquante contre le #4 Michigan. Le 9 Novembre, Army affronte le #2 Notre Dame dans ce que la mémoire collective retiendra comme « le match du siècle ». Les deux équipes sont au coude à coude pendant 60 minutes avec en point d’orgue le plaquage mémorable du Fighting Irish Johnny Lujack sur Doc Blanchard réussissant ainsi à préserver un match nul et vierge. Army battra ensuite Penn et Navy pour terminer 9-0-1 et décrocher son 3ème titre national de rang.

Davis et Blanchard
Davis et Blanchard
7. Les 3 Heisman Trophy : Doc Blanchard 1945, Glenn Davis 1946, Pete Dawkins, 1958

Trois individualités du programme de Football d’Army ont réussi à décrocher le graal que représente le Heisman Trophy à savoir le Trophée désignant le meilleur joueur universitaire de l’année. Comme évoqué précédemment, deux de ces vainqueurs sont intimement liés à l’épopée des 3 titres de champion d’après-guerre.

En 1945, Felix “Doc” Blanchard, appelé également "Mr. Inside" pour sa propension à briser la ligne dans l’axe de la défense domina le College Football en courant pour plus de 700 yards et en marquant 17 touchdowns. Blanchard aida ainsi Army à finir la saison sur un record de 9-0 et à décrocher son second titre de rang. Blanchard jouait double plateau au poste de LBLinebacker (LB)
joueur de la défense polyvalent qui constitue le 2ème rideau défensive.
mais aussi dans les équipes spéciales comme K et P !

En 1946, un Black Knight se voit décerner la petite statuette pour la seconde année de suite ! Cette fois, il s’agit de "Mr. Outside" Glenn Davis ! Davis accumula plus de 1000 yards depuis la ligne de scrimmage marquant 13 touchdowns au sol et 4 supplémentaires à la passe tout en étant titulaire en défense. Les cadets finirent la saison invaincus et devinrent champion pour la 3ème année de suite. Davis, qui avait gagné le « Maxwell award » deux année plus tôt termina sa carrière avec une impressionnante moyenne de 8.3 yards par portée, record qui tient encore aujourd’hui.

Douze années plus tard, Pete Dawkins mena Army à une nouvelle saison d’invincibilité et à une troisième place nationale. Dawkins accumula plus de 900 yards au total avec une moyenne impressionnante de 30 yards par réceptions (16) et 6 TD. Dawkins fut également décisive dans les moments critiques avec notamment une réception de 64 yards dans les derniers instants d’une victoire cruciale contre Rice.

8. Army termine 8-0-1 lors de la dernière saison de Red Blaik en 1958

L’équipe de 1958 menée par le légendaire head coach Earl 'Red' Blaik proposait une doublette surpuissante de joueurs avec le duo Pete Dawkins et Bob Anderson. Anderson était le coureur vedette de l’équipe alors que Dawkins en était le leader et l’homme à tout faire.

Après une victoire clé en début de saison face au #4 Notre Dame sur le score de 14-2, les Black Knights battent Virginia à domicile mais perdent deux joueurs clés dont Dawkins. La semaine suivante, ils concèdent le nul 14-14 face à Pittsburgh. Puis ils enchaînent trois victoires avant de retrouver Navy qu’ils défont 22-6 pour finir la saison invaincus et au 3ème rang national.

L’année 1958 sera également la dernière pour coach Blaik, qui prend sa retraite sur un record de 121-33-10, incluant 6 saisons invaincues et 3 titres nationaux

Army v Navy
Army v Navy
9. 25 ans d’attente pour voir Army gagner un match de Bowl

En 2010, après 25 ans de disette, Army a battu SMU 16-14 dans le « Armed Forces Bowl ».

Army provoqua 3 pertes de balles dont un retour de fumbleFumble
quand le porteur du ballon laisse échapper celui-ci par maladresse ou suite à un choc. Le ballon est alors à terre mais vivant et c'est la 1ère équipe qui le ramasse qui en prend la possession. Avec les interceptions, le fumble est la seconde façon de rendre le ballon à l'adversaire. Ensemble, ils constituent des Turnovers (pertes de balle). C'est souvent cette stat. qui décide de l'issue de la rencontre.
de 55-yard leur permettant de mener 16-0 à la mi-temps et de gérer la deuxième partie du match pour s’imposer 16-14 face à Southern Methodist University dans ce « Bell Helicopter Armed Forces Bowl ». Le match s’est joué devant une foule record de 36.742 spectateurs au Gerald J. Ford Stadium le 31 décembre 2010.

Les Black Knights avaient décroché leur ticket grâce à leur première saison positive (7-6) depuis 1996 où l’équipe avait terminé avec un record de 10-2.

10. La rivalité avec Navy

Alors que la Navy a largement dominé Army au cours de la dernière décennie, cette rivalité qui clos traditionnellement le calendrier universitaire en décembre se classe toujours comme l'un des meilleures du pays en raison de l'histoire et de la tradition associée à deux académies militaires.

Cette rivalité faite de respect et d’engagement tient une place particulière dans le cœur des américains car les membres des deux équipes sont destinés à servir la nation au sein des forces armées et l’on ne badine pas avec cela aux US !

Le match marque également le dernier Opus du « Commander-in-Chief's Trophy » qui inclue également les Falcons de l’U.S. Air Force Academy.

Le match le plus récent de cette série (le 116ème du nom) est retourné à Philadelphie au Lincoln Financial Field le 12 Décembre 2015 et pour la 14ème année consécutive le #21 Navy a dominé Army sur le score honorable de 21-17. Navy domine désormais la série 60–49–7.

 

Quizz "Football Roadtrip 2016" :

Ou se jouera le 117ème match Army v Navy ?

Les 3 premières bonnes réponses postées sous forme de commentaires marquent 5, 3 et 1 point.

 

Suivez mon Roadtrip sur Twitter @tomasino22, Instagram tomasino22 ou Facebook Footballamericain.com

 

 

... chargement de la zone de commentaire ...

 Il était si dur de travailler pour Lombardi que gagner les matchs était facile.  – Willie Davis, Packers lineman

En VO :  Vince Lombardi was so tough to work for that winning was the easy way out. 

Citation décalée proposée par micky pour 10 Bzh. Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !