Rutgers le berceau du College FootballFootball Roadtrip Saison 8 Episode 11

Le premier match de l'histoire
Le premier match de l'histoire
le 19/11/2016 à 06:44 par Thomas Savoja

NEW BRUNSWICK, Nj - Le Football tel qu’il est pratiqué aujourd’hui outre-Atlantique est né à la fin du XIXème siècle dans les universités américaines. La toute première rencontre du genre s’est même déroulée dans le New Jersey non loin de l’endroit où je réside. Elle a vu s’opposer le 6 Novembre 1869 l’Université de Rutgers à celle de Princetown.

Le lieu de cet affrontement fut un bout de terrain boueux à deux pas de College Avenue où se trouve aujourd’hui le campus de l’Université de Rutgers à New Brunswick. La structure d’une rencontre ressemblait alors un peu plus au Rugby qu’au Football que nous connaissons puisque les joueurs étaient autorisés à jouer au pied et à frapper la balle avec les poings pour se dégager. En outre, le ballon était rond et les équipes comptaient 25 joueurs !

Rutgers v Princetown
Rutgers v Princetown
A l’époque, les joueurs de Rutgers étaient surnommés les « Queenmen », en hommage au « Queen’s College » département emblématique de l’université. Le capitaine de l’équipe, un certain William J Legget avait pris l’initiative d’affubler ses coéquipiers de foulards écarlates sur leurs têtes afin de mieux distinguer les deux équipes. D’où le nom actuel de « Scarlet Knights » (les chevaliers pourpres en référence à la couleur de ce foulard historique).

Il est 3h de l’après midi en ce jour mémorable lorsque les 50 combattants entrent sur le terrain sous les yeux d’une centaine de spectateur qui resteront toute la partie accoudés aux palissades de bois qui entourent le champ de jeu.

Les deux équipes s’alignent alors face à face en laissant deux de leurs joueurs proches de la zone d’en-but adverse dans l’espoir de pouvoir inscrire des points depuis des endroits moins surveillées. Les 23 joueurs restant se partagent en un premier groupe de 11 joueurs qui se positionne pour défendre leur partie de terrain et un second groupe de 12 « bulldogs » prêts pour la bataille.

Rutgers le berceau du Football
Rutgers le berceau du Football
Chaque point marqué compte comme un “jeu” et le match s’arrête au bout de 10 jeux joués. Après chaque point, les équipes changent de camp. Le ballon peut avancer en jouant aux pieds, ou en donnant des coups de tête ou de poings.

Pour apprécier la portée du match, il faut en connaitre le contexte. Les deux universités ne sont distantes que de 30 kilomètres et la rivalité entre elles est énorme. Des années durant les deux facultés ont lutté pour la possession d’un vieux canon révolutionnaire, rivalisant d’ingéniosité pour se subtiliser le précieux totem. Peu de temps avant la rencontre, les élèves de Princetown avaient pris un avantage certain en faisant couler le canon dans du béton pour éviter qu’on leur subtilise et Princetown avait également sévèrement battu Rutgers dans la rencontre annuelle de Baseball.  Rutgers était donc clairement à la recherche d’une occasion pour se rattraper.

Voici en guise de résumé les paroles d’un étudiant de Rutgers qui donna sa vision du match : « Princetown avait plus de muscle, mais ne jouait pas très bien au pied. Ils cherchaient tout jour à mettre en place leur organisation de jeu. C’était clair qu’ils n’aimaient pas faire avancer le ballon au pied sur le sol. Nos joueurs bien que physiquement inférieurs courraient bien et jouaient bien au pied. Mais notre grande force était l’organisation, orchestrée de main de maitre par notre capitaine. Nous avions toujours la bonne personne à la bonne place ».

Pour la petite histoire Rutgers l’emporta 6 à 4 et la rencontre reste unanimement considérée comme l’acte fondateur du College Football.

L’un des joueurs de Princetown, William Preston Lane, relata en 1933 dans une interview pour un journal local que les joueurs de Rutgers « nous expulsèrent de la ville dès la fin du match. Je n’ai jamais compris pourquoi ils avaient fait cela mais je n’ai jamais posé de questions. Lorsque nous les avons vu débarquer, nous avons remballé nos affaires en 4ème vitesse pour quitter New Brunswick et reprendre la route ».

Go Knights !
Go Knights !
Le récit de Lane est contredit par l’Université de Rutgers qui rapporte la version suivante : « Après la rencontre, les joueurs eurent un diner commun amical. A 8h du soir, nos hôtes étaient de retour chez eux, dans un bon état d’esprit et certainement déterminés à prendre une revanche et à nous battre la prochaine fois, s’ils le peuvent ! »

Peu importe au final ce qu’il s’est passé après la rencontre, le Football était là pour rester. Une semaine après cette première opposition, Rutgers fit le déplacement jusqu’à Princetown pour une revanche méritée et cette fois, c’est bien Princeton qui prit le dessus sur le score de 8-0. Les deux universités avaient même prévu une belle en cette saison 1869, mais celle-ci n’eut jamais lieu de peur que l’excitation générée par ces faces à face virils ne vienne perturber les performances académiques des étudiants et leur concentration.

Rutgers entraîna l’Université de Columbia dans la danse l’année suivante et en quelques années la plupart des Universités de l’est étaient désormais représenté sur le gridiron.

Au final, voilà pourquoi l’Université de Rutgers revendique aujourd’hui le titre de « Berceau du College Football ». Mais c’est en 1876 que sous l’impulsion de son capitaine un certain Walter Camp l’université de Yale persuade ses consœurs de Harvard et Princetown de légiférer sur des règles claires et partagées qui différencieraient définitivement le Foot US du Rugby.

Ce soir j’assisterais à la rencontre entre les Scarlett Knights et l'équipe de Penn State et j'aurais certainement une pensée pour ces pionniers du Foot US !

 

Quizz "Football Roadtrip 2016" :

Qui a gagné la belle entre Rutgers et Princetown en 1869 ?

Les 3 premières bonnes réponses postées sous forme de commentaires marquent 5, 3 et 1 point.

 

Suivez mon Roadtrip sur Twitter @tomasino22, Instagram tomasino22 ou Facebook Footballamericain.com

 

... chargement de la zone de commentaire ...

 Les Stéroïds sont faits pour des gars qui veulent tricher.  – Lawrence Taylor

En VO :  Steroids are for guys who want to cheat opponents. 

Citation réelle proposée par Guillaume. Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !